Bookmark and Share 

Pêche de renommée internationale

Tout un voyage de pêche à l’horizon

Le saumon de l’Atlantique

 Au Nord, le saumon de l’Atlantique croît dans des mers hostiles, entre le Groenland et le Labrador, d’où son instinct combatif. Il livre une lutte ardente sans pareil à tout pêcheur à la mouche expérimenté. Quand il mord à l’hameçon, la tranquillité de la nature qui vous entoure fera soudainement place à une violente tempête. Le saumon de l’Atlantique bondira hors de l’eau à maintes reprises pour tâcher de se déprendre de l’hameçon. Ce poisson est sans aucun doute le plus combatif de la région. Au Nunavik, on trouve le saumon de l’Atlantique principalement dans les bassins fluviaux des rivières George, à la Baleine, Koksoak et aux Feuilles.

L’omble chevalier

 L’omble chevalier n’est pas bien connu des pêcheurs sportifs, car ce poisson se retrouve presque exclusivement dans les régions nordiques. Cependant, une fois qu’il mord à l’hameçon, l’omble chevalier est d’une vigueur tout à fait remarquable, comparable à celle du saumon de l’Atlantique. L’omble chevalier s’éloigne à une bonne distance et peut habilement se dépendre d’une mouche sans barbillon en secouant énergiquement la tête de façon bien particulière. L’omble chevalier est sans contredit un délice des plus recherchés, le trophée de pêche des pêcheurs sportifs les plus aventureux.

L’omble de fontaine et la truite de mer

 L’omble de fontaine, que l’on retrouve dans tout le Québec, est très recherché des pêcheurs à la mouche. Lors de votre excursion au Nunavik, vous aurez d’excellentes chances de capturer le trophée de pêche dont vous avez tant rêvé. L’omble de fontaine ressemble à bien des égards à son cousin l’omble chevalier. Il existe des populations anadromes, connues sous le nom de truite de mer, qui passent l’été dans l’eau salée des estuaires. L’omble de fontaine a également la propriété d’adapter sa coloration à son habitat. En général, il a le dos vert pâle et les flancs argentés quand il est en mer. En eau douce, sa coloration est plus foncée.

Le touladi

Comme le touladi peut atteindre une grande taille, il est particulièrement recherché des pêcheurs à la ligne. Quelle sensation quand il mord à l’hameçon et se débat avec vigueur au bout de la ligne; le rêve de tous les pêcheurs sportifs. Le Nunavik vous offre la possibilité de réaliser vos rêves. En effet, comme partout ailleurs au Canada, on retrouve le touladi dans de nombreux lacs et cours d’eau, et même dans des rivières aux eaux glaciales.

Conservation

Concervation Les poissons les plus âgés des cours d’eau du Nunavik constituent les trophées de pêche tant rêvés des pêcheurs sportifs. Si vous lancez votre ligne dans son environnement silencieux et discret, plus d’un se précipitera sur votre hameçon. Il faut toutefois se rappeler que le climat rigoureux a un impact sur toute la faune de la région, y compris les poissons. Puisqu’ils atteignent leur taille de reproduction bien plus tard que leurs cousins du Sud, le taux de renouvellement de nombreuses espèces de poissons est plus bas. L’omble chevalier et l’omble de fontaine ne se reproduisent peut-être que tous les deux ou trois ans. Pour sa part, le saumon de l’Atlantique ne frayera pas plus de quatre fois au cours de sa vie. Par conséquent, les pourvoyeurs de la région recommandent fortement de remettre à l’eau les gros poissons adultes capturés. La pêche avec remise à l’eau des prises et avec un seul hameçon sans barbillon préservera les populations de poissons et permettra aux générations futures de vivre cette expérience unique.


Au Nunavik, la saison de pêche sportive à l'omble chevalier, au saumon de l'Atlantique, à la ouananiche, à la truite de mer, à l'omble de fontaine et au touladi commence le 1er juin et se termine le 7 septembre de chaque année. Sur les rivières identifiées comme rivières à saumon, la pêche au saumon de l'Atlantique, ainsi qu'à l'omble chevalier, est aussi possible jusqu'au 30 septembre, sous certaines conditions. Sur les territoires exploités par les pourvoiries de la région, la pêche au touladi avec remise à l'eau obligatoire est également
possible du 8 au 30 septembre, mais pour ce faire on se doit d'utiliser les services d'un pourvoyeur.  

Au nunavik, certaines règles particulières s'appliquent aux pêcheurs. Ce territoire est subdivisé en trois catégories de terres. Pour pouvoir pêcher dans les terres de catégories I ou II, les résidents du Québec doivent non seulement être en possession d'un permis de pêche provincial valide, mais aussi obtenir l'autorisation et les permis nécessaires auprès de la corporation foncière inuite locale.  Dans certains secteurs de compétences inuite, on exige aussi que les pêcheurs soient accompagnés d'un guide Inuit.  Pour ce qui est des non-résidents, ils doivent toujours utiliser les services d'un pourvoyeur pour pêcher au Nunavik, peu importe la catégorie de terre. Le pourvoyeur se chargera dans ce cas d'obtenir tous les permis et autorisations nécessaires pour la pêche.  Les pêcheurs peuvent donc communiquer directement avec les pourvoyeurs membres de l'Association Touristique du Nunavik, pour obtenir des renseignements complets sur les divers forfaits offerts et les tarifs applicables.


Pour plus d'information:
Ministère des ressources naturelles et de la faune
Tél.: 418 627-8600 ou 1 866 248-6936 sans frais (du Canada seulement)
www.mrmf.gouv.qc.ca

Bureau de la Protection de la faune du Nunavik (à Kuujjuaq)
tél.: 819 964-2791