Bookmark and Share 

Akulivik

Signification: Fourchon central d'un kakivak
Population: 507

Le nom Akulivik fait référence à la configuration géographique se son emplacement : une péninsule qui avance dans la baie d’Hudson entre deux étendues d’eau et qui rappelle la forme d’un kakivak, ou harpon inuit traditionnel en forme de trident utilisé pour la pêche. Le village est bordé au sud par l’embouchure de la rivière Illukotat et au nord par une baie profonde qui forme un port naturel et protège le village des vents violents. Les glaces autour de la péninsule partent particulièrement tôt au printemps, ce qui fait d’Akulivik un lieu privilégié pour la chasse. Le sol d’Akulivik et de ses alentours est très caractéristique : vestiges de la dernière période glaciaire, des coquillages fossilisés réduits en miettes lui donnent une texture sablonneuse blanchâtre.

Les environs d’Akulivik abondent en gibier. Les nombreux lacs de la région regorgent de poissons et les monts D’Youville, ou Qimiit en inuktitut, constituent l’habitat naturel du lagopède, du lièvre arctique et du renard arctique. Diverses espèces d’oiseaux trouvent refuge dans les innombrables îles situées à proximité du village. À quelques minutes à peine d’Akulivik, en motoneige en hiver et en canot à moteur en été, se dresse l’île Smith, connue sous le nom de Qikirtajuaq des Inuit. Cette île est l’un de leurs lieux traditionnels de chasse. Les courants stables de la baie d’Hudson font de cet endroit un habitat favorable pour la faune et la flore marine. En hiver, les Akulivimmiut ont une méthode très particulière de pêcher les moules dans les eaux peu profondes des environs. Après avoir percé des trous dans la glace, ils attachent un filet ajusté à un cerceau à l’extrémité d’un long manche et se servent de cet outil pour racler le fond de la mer et ainsi ramasser les moules.

Akulivik a légalement été constitué en municipalité en 1976. Toutefois, l’histoire de la région remonte à plusieurs milliers d’années. En 1670, l’explorateur Henry Hudson a passé près de Qikirtajuaq. Plus tard, en 1750, on a donné le nom de Smith à l’île en l’honneur du marchant Thomas Smith, premier gouverneur de la Compagnie des aventuriers et découvreur du passage du Nord-Ouest.

En 1922, la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) a ouvert un poste de traite à l’endroit où se trouve aujourd’hui le village d’Akulivik. En 1926, elle a déménagé ce poste à Qikirtajuaq, qui était un lieu plus stratégique et plus accessible. À cette époque, les Inuit parcouraient toujours la côte. Après quelque temps, toutefois, certains groupes ont commencé à se rassembler autour du poste de traite. De 1922 à 1955, l’endroit où se trouve Akulivik aujourd’hui était le campement d’été de ces groupes. En 1933, selon les registres tenus par la CBH, 140 Inuit vivaient à Qikirtajuaq. Le poste de traite a fermé ses portes en 1952, ce qui a forcé les groupes d’Inuit qui étaient devenus pour ainsi dire sédentaires à s’installer à Puvirnituq, le poste de traite le plus proche.

Ces personnes, toutefois, n’ont jamais oublié les terres où elles avaient grandi. Une famille est retournée vivre à Akulivik en 1973, et, l’année suivante, plusieurs familles lui ont emboîté le pas. Ensemble, elles ont bâti leur propre village sans aide financière du gouvernement ni assistance technique. Aujourd’hui, la coopérative est une entreprise importante de la communauté qui gère un magasin, un centre de distribution de produits pétroliers, un atelier de sculpture et un centre récréatif.

ATTRAITS

L’île Smith pour ses beautés naturelles et pour les milliers de bernaches du Canada et d’oies des neiges qui y séjournent au printemps lors de leur migration.
Observation de la faune.

Pour plus d'information:
Village nordique d'Akulivik: 819 496-2222
Corporation foncière Qekeirriaq: 819 496-2640