Bookmark and Share 

Quaqtaq

Signification: Ver intestinal
Population: 315

Le village de Quaqtaq est situé sur la rive est de la baie Diana, appelée Tuvaaluk (la grande banquise) en inuktitut, sur une péninsule qui avance dans le détroit d’Hudson, là où il se confond avec la baie d’Ungava. Des montagnes se dressent sur la péninsule au nord et il y a de basses collines rocheuses au sud-ouest. Les alentours de la baie Diana regorgent de mammifères terrestres et marins, de même que de poissons et de fruits de mer, dont les moules, les pétoncles et les myes.

Jusqu’au début des années 1930, l’endroit était connu sous le nom de Nuvukutaaq (la longue pointe). Toutefois, selon les histoires que l’on raconte encore aujourd’hui, un homme serait un jour venu dans la région pour chasser le béluga et aurait trouvé des parasites vivants dans ses selles. Ses compagnons de chasse auraient alors donné le nom de Quaqtaq (ver intestinal) à l’endroit et l’utilisation de cette nouvelle appellation se serait rapidement répandue.

Des objets trouvés lors de fouilles archéologiques indiquent que divers peuples ont occupé la région depuis environ 3500 ans. Les Thuléens, les ancêtres des Inuit d’aujourd’hui, seraient arrivés dans la région aux alentours de 1400 ou 1500 de notre ère.

Un commerçant indépendant a construit le premier poste de traite à Iggiajaaq en 1927, à quelques kilomètres au sud-ouest de Quaqtaq. Il a tenu ce magasin pendant 11 ans. À cette époque, les Inuit de Tuvaaluk installaient leurs campements d’hiver à l’endroit où est situé Quaqtaq aujourd’hui, car ils se trouvaient ainsi à proximité de la limite de la banquise côtière. Les mammifères marins abondaient à cet endroit au cours de la saison froide. En 1931, la société française de fourrure Revillon Frères a ouvert un autre magasin à Iggiajaaq, lequel est ensuite passé aux mains de la Compagnie de la Baie d’Hudson. La Baffin Trading Company (BTC) a établi un poste dans la même région en 1939 et, l’année suivante, la CBH a fermé les portes de son poste. Le poste de BTC a également fermé dix ans plus tard, ce qui a poussé les Inuit qui passaient normalement l’hiver à Iggiajaaq à se déplacer vers Quaqtaq. En 1947, une mission catholique s’y est établie.

Quaqtaq n’a pas bénéficié des services publics en même temps que les autres communautés. Le village était considéré trop petit. Ce n’est qu’après qu’une épidémie de rougeole a frappé la région en 1952, tuant 11 adultes, soit 10 % de la population de Quaqtaq, que le gouvernement fédéral a commencé à dispenser des soins de base. La construction du poste de soins infirmiers a eu lieu en 1963. Dans les années 1960, le gouvernement du Québec a ouvert à Quaqtaq un magasin et un bureau de poste équipé d’un radiotéléphone. En 1974, le magasin est devenu une coopérative et, en 1978, Quaqtaq a été constitué en village nordique.

L’île Akpatok, qui se dresse telle une forteresse dans les eaux de la baie d’Ungava à l’est de Quaqtaq, est depuis longtemps reconnue comme étant l’endroit par excellence dans la région pour chasser le morse et l’ours blanc. Par ailleurs, les vertigineuses falaises de roc qui gardent l’île sont le site de nidification estivale d’une importante colonie de guillemots de Brünnich.

ATTRAITS

La baie Diana (Tuvaaluk): excellent lieu de chasse et d'observation de la faune.
L'île Diana, en face du village, abrite un troupeau de boeufs musqués.
On trouve de nombreux sites archéologiques un peu partout dans la région.

Pour plus d'information:
Village nordique de Quaqtaq: 819 492-9912
Corporation foncière Tuvaaluk: 819-492-9281