Bookmark and Share 

Kuujjuaq

Signification: La grande rivière
Population: 2132

Kuujjuaq, la plus importante communauté du Nunavik, se trouve sur la rive ouest de la rivière Koksoak, à environ 50 km en amont de la baie d’Ungava. La vie quotidienne des habitants de la communauté est étroitement liée à cette majestueuse rivière. Le flux et le reflux des marées modifient continuellement le paysage et dictent le rythme des activités traditionnelles estivales.

Il y a des îlots de forêt boréale dans les environs de Kuujjuaq. En effet, des épinettes noires et des mélèzes poussent dans les vallées marécageuses. Kuujjuaq se trouve également sur le chemin de migration annuelle du troupeau de caribou de la rivière George. Le caribou passe dans la région pendant les mois d’août et de septembre.

Kuujjuaq était connu auparavant sous un autre nom, soit celui de Fort Chimo. « Chimo » est une mauvaise prononciation de l’expression inuktitut saimuk ou, en français, « Serrons-nous la main! » Les Inuit prononçaient cette phrase pour souhaiter la bienvenue aux commerçants de fourrure. Ces derniers l’ont ensuite adoptée pour nommer leur poste de traite.

Les premiers contacts que les Inuit locaux ont eus avec les Européens étaient avec les missionnaires moraves. Le 25 août 1811, après un voyage périlleux le long de la côte du Labrador et de l'Ungava, le frère Benjamin Kohlmeister et le frère George Kmoch sont arrivés à un campement inuit qui se trouvait sur la rive est de la rivière Koksoak, à quelques kilomètres en aval du village actuel. Le but de leur mission était de convertir « les Esquimaux au christianisme ». Selon le journal de bord du frère Kohlmeister, les Inuit de la rivière Koksoak avaient démontré un vif intérêt pour l’établissement d’une mission dans la région.

L’établissement d’un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) vers 1830 sur la rive est de la rivière Koksoak, à environ 5 km en aval du village actuel, a marqué le début du commerce des fourrures au Nunavik. Le poste a fermé ses portes en 1842, puis les a rouvertes en 1866. À cette époque, les Inuit, les Montagnais et les Naskapis venaient échanger des fourrures au poste de la CBH.

La construction d’une base des forces armées américaines (Crystal 1) en 1942, sur la rive ouest de la rivière Koksoak, à l’endroit où se trouve le village de Kuujjuaq aujourd’hui, et l’occupation du site par l’armée américaine de 1941 à 1945 ont eu pour effet d’accélérer le développement du village. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont cédé la base au gouvernement canadien. En 1948, une mission catholique s’est établie dans le village en pleine croissance. Ont ensuite suivi un poste de soins infirmiers, une école et une station météorologique. La CBH a déménagé près des pistes d’atterrissage en 1958. Les familles qui étaient toujours sur la rive est de la rivière lui ont alors emboîté le pas. La coopérative a été fondée en 1961.

Les deux pistes d’atterrissage de Kuujjuaq font de ce village la plaque tournante du transport au Nunavik. On trouve à Kuujjuaq quelques hôtels, des restaurants, des magasins, des boutiques d’arts et d’artisanat ainsi qu’une banque.

ATTRAITS

Occasions de pêche au saumon de l'Atlantique et à l'omble chevalier, de même que de chasse au caribou.
Vieux-Chimo : vestiges de l'ancien village situé à quelques kilomètres en aval, de l'autre côté de la rivière.

Pour plus d'information:
Village nordique de kuujjuaq: 819 964-2943
Corporation foncière Nayumivik: 819 964-2870